[Journée d’étude] Les journalistes au défi des algorithmes

L’IJBA et le MICA organisent le 10 novembre prochain une journée d’étude sur la place des algorithmes numériques dans la pratique journalistique. Chercheur.es et professionnel.les de l’information sont invité.es à explorer les nouvelles formes de dépendance aux algorithmes et à analyser les défis de l’enquête sur ces actants invisibles qui structurent notre rapport au monde et à l’information.

Ils sont chargés d’orienter (les élèves), de prédire (les catastrophes naturelles), d’appareiller (les malades), de distribuer (les allocations), de juger (les prévenu.es), de prévenir (les récidives), de suggérer (des contenus), de rédiger (des articles) ou encore de distribuer (l’information)… Pourtant, leurs propriétés, leur mode de fonctionnement et leurs possibles biais échappent encore à la vigilance des décideurs et des journalistes.

Rares sont les enquêtes qui s’attaquent de front à la question algorithmique. La presse en compte une dizaine consacrées à Facebook, TikTok, Parcoursup ou encore Tinder. Leurs résultats sont toujours édifiants et leur méthodologie invariablement complexe. Comment, dès lors, aider les journalistes à se saisir de ces sujets épineux, mais nécessaires ? Quelles méthodes, quels outils et quels terrains privilégier ?

La première partie de la journée d’étude sera consacrée au casse-tête de l’investigation sur les algorithmes avec Michaëla Cancela-Kieffer (AFP), Hubert Guillaud (journaliste indépendant), Soizic Pénicaud (experte indépendante), Frédéric Sallet (Sud Ouest), Emmanuelle Saillard (INRIA) et Nicolas Kayser-Bril (AlgorithmWatch).

L’après-midi s’ouvrira sur une carte blanche de Michaëla Cancela-Kieffer qui reviendra sur les leçons tirées du projet international AIJO en matière d’amélioration de la représentation des femmes dans la presse grâce à l’intelligence artificielle.

Maxime Crépel présentera ensuite les résultats d’une enquête comparative menée par Le MédiaLab sur la presse UK/US pour comprendre les caractéristiques et les limites du traitement médiatique des algorithmes.

La journée se poursuivra avec une table ronde consacrée à l’influence des infomédiaires sur les stratégies éditoriales des médias d’information. Muriel Beasse (Lisec), Bénédicte Courret (Radio France), Olivier Laffargue (Le Monde) et Alexandre Marsat (Curieux !) échangeront autour du rapport de force asymétrique qui s’est installé entre les journalistes et les plateformes. Si être « algorithme-compatible » est désormais une obligation, comment préserver la qualité de l’information et maintenir le contrôle sur les contenus et les formats ?

A 17h, la conférence de clôture de Thibault Phillipette, professeur à l’Université Catholique de Louvain, portera sur les défis de la littératie algorithmique et les modes d’accompagnement de la pensée critique par le design.

Cet évènement inscrit dans le cadre de Projet Région Algo-J est ouvert au public, dans la limite des places disponibles.

–› Télécharger le programme

Retour haut de page