Soirée débat à l’ijba : Zoom sur l’Espagne en crise

Rendez-vous le 24 septembre à 17h sur le plateau télé de l’ijba pour la projection du film documentaire de Quentin Ravelli « Bricks » sur la crise du logement en Espagne. Primé au festival du film ethnographique Jean Rouch, le documentaire sera suivi d’un débat avec le réalisateur accompagné de Ludovic Lamant, journaliste à Médiapart, spécialiste de l’Espagne et de l’Argentine et Isabelle Touton, hispaniste, enseignante chercheuse à l’université Bordeaux-Montaigne.

Organisée par Viviane Albenga, (MCF IUT Bordeaux Montaigne-MICA), Isabelle Touton (MCF Université Bordeaux Montaigne – CHISPA-AMERIBER) et Rayya Roumanos (MCF IJBA – MICA), cette soirée, co-animée par les étudiants de l’ijba, part de la réalisation du numéro 94 de la revue Mouvements, « Une alternative ? Podemos, mouvements sociaux et renouveau politique en Espagne ».
Cet ouvrage collectif coordonné par Viviane Albenga, Jean-Paul Gaudillière, Irène Jami, Héloïse Nez et Alfredo Ramos réunit des contributions d’universitaires, de journalistes et de militant.e.s, des entretiens et des retranscriptions de tables rondes qui se sont déroulées lors d’un séminaire à Madrid début mars 2018.
Depuis, la situation espagnole, en évolution constante depuis quelques années, a connu de nouveaux développements : grève féministe du 8 mars, renversement du gouvernement de Mariano Rajoy, retour au pouvoir du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol…
Dans le prolongement de ces dialogues sur papier et in vivo, nous avons souhaité solliciter des spécialistes français de la crise économique et politique en Espagne qui ont chacun travaillé un angle spécifique de traitement de cet objet médiatique : le documentaire ethnographique, le journalisme de presse et les caricatures.

  

viso-saragosseEn 2017, les étudiants de la spécialité Presse écrite/Web de l’ijba s’étaient emparés de ces questions. Pour le 6e numéro du magazine Viso, ils avaient enquêté sur le mouvement des Indignés à Saragosse, cinquième ville du pays où la vague de colère populaire contre l’austérité et la corruption a débouché sur l’invention de nouvelles pratiques politiques. Leur travail, lucide et rigoureux, a été récompensé par le prix de la fondation Varenne pour meilleur magazine des écoles de journalisme.