La vie de l'ijba

La leçon inaugurale de l’IJBA prend un coup de jeune

Le traditionnel rendez-vous de rentrée de l’Institut de Journalisme bordeaux Aquitaine sera assuré, mercredi 3 octobre, par David Groison, rédacteur en chef du magazine Phosphore.

Deux semaines après la rentrée des étudiants de Master 1, et deux jours après celle des Master 2, la traditionnelle Leçon Inaugurale de l’IJBA se déroulera mercredi 3 octobre sur le Plateau TV du site Renaudel à Bordeaux. L’an dernier à la même époque, Laurent Mauduit, cofondateur du site Médiapart, avait livré sa vision du journalisme d’investigation aux étudiants. Cette année, c’est au tour de David Groison, rédacteur en chef du magazine Phosphore et directeur des publics « ados » au sein du groupe Bayard de venir partager avec eux son approche du métier et ses expériences auprès d’un lectorat « jeune » dont les attentes sont en constante évolution.

Destiné aux 14 ans et plus, Phosphore, lancé en 1981, a survécu à bien des mutations générationnelles et technologiques. Mensuel depuis toujours, le magazine papier est récemment devenu bimensuel à l’occasion d’une nouvelle formule complétement repensée. Présent sur le web et les réseaux sociaux, il s’est enrichi depuis 2016 d’une application nommée Give me five, destinée à redonner le goût de l’information quotidienne au public jeune selon un principe simple : 5 actus à lire en 5 minutes.

Très impliqué dans les questions d’innovation formelle et éditoriale, David Groison a pris part l’an dernier, pour le compte du groupe Bayard, à une réflexion de plusieurs mois au sein du Liberté Living-Lab, à Paris, l’ayant amené à réinterroger la place et la fonction d’un titre de presse dans l’environnement social du lecteur. L’Ijba, qui plus que jamais porte son attention sur la dimension créative de ses enseignements, se fait un plaisir de ce rendez-vous attendu, ouvert à tous dans la limite des places disponibles.

SHARE
ARTICLES SIMILAIRES
Le Brésil contestataire à l’IJBA
Charlie Hebdo : se poser des questions pour rebondir
Humour et liberté d’expression : Patrick Charaudeau relance le débat

Comments are closed.